Les niveaux logiques pour construire son projet professionnel

Qu’est-ce que les niveaux logiques ?

Un concept développé en PNL par Robert Dilts à partir de travaux de Gregory Bateson.

« La notion de Niveaux Logiques se rapporte au fait que certains processus sont créés par les relations qu’ils ont avec d’autres processus. Tout système d’activités constitue aussi un sous-ensemble à l’intérieur d’un autre système, qui lui-même est emboîté dans un autre système, et ainsi de suite. Le langage, la structure de notre cerveau, et nos systèmes sociaux illustrent cette différentiation de niveaux et constituent des hiérarchies ou niveaux de processus naturels. » (R. Dilts)

Les processus de pensée peuvent donc se représenter sous forme de « poupées russes » et l’adaptation d’un individu à son environnement s’organise en niveaux logiques. Cela peut nous donner une grille de lecture et d’actions pour agir en milieu professionnel.

Pour être plus concrète, l’adaptation d’un individu à son environnement s’organise en niveaux logiques du type :

  • pour m’adapter, il convient que j’agisse dans et sur mon environnement. C’est le niveau des comportements.
  • pour atteindre mon objectif, il faut savoir comment faire. C’est le niveau des capacités.
  • pour mettre en oeuvre ces capacités, il me faut une raison valable, dans laquelle je crois (« c’est bien »,  » c’est nécessaire »…). C’est le niveau des croyances et des valeurs.
  • ces valeurs structurent mon projet de vie ou ma mission de vie. C’est le niveau de l’identité.
  • mon projet de vie prend tout son sens en relation avec les groupes auxquels j’appartiens (famille, religion, entreprise…). Ce sont les niveaux d’appartenance.

On peut représenter ce jeu d’emboitement avec la pyramide suivante :

Niveaux logiques

Les niveaux logiques comme moyen de résolution de problèmes

Ce modèle peut nous aider dans la résolution de problèmes notamment professionnels et aussi dans les questions d’orientation professionnelle.

Retenons qu’on ne résoud jamais un problème au niveau où il se situe mais au niveau supérieur.

Exemples pour bien comprendre !

  • dans une entreprise, on forme des personnes à des savoir-faire commerciaux (niveau des capacités). A l’issue de la formation, certains utilisent leurs nouvelles compétences, d’autres non. L’obstacle se situe chez ces derniers au niveau d’une valeur qu’ils estiment non respectée, par exemple, l’intégrité. La croyance étant : « vendre, c’est forcément manipuler ». Continuer à leur apprendre des techiques de vente c’est intervenir à un mauvais niveau à ce stade. C’est dans les croyances à propos des valeurs qu’il s’agira de rétablir la cohérence.
  • je suis responsable d’une équipe, mais je passe plus de temps à faire moi-même qu’à déléguer. J’ai les capacités pour déléguer mais je ne fais pas. C’est au niveau des valeurs qu’il y a incohérence : « j’aime passionnément le travail bien fait, alors je fais moi-même. Ce sera forcément mieux fait! ». Pour changer cette croyance et remettre de l’ordre dans la hiérarchie de mes valeurs, il conviendra de monter au niveau supérieur et de me demander : au fait quelle est ma mission ? et éventuellement faut-il changer de projet professionnel ?

Envie d’en savoir plus sur le bilan de compétences ? Prenez rendez-vous gratuitement.

Vous pouvez aussi m’envoyer un formulaire de contact.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.